• Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Image 1
  • Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Image 6
  • Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Image 2
  • Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Etat des lieux
  • Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Image 7
  • Grenade (Haute-Garonne) - 2003
    Concours

    Réalisés entre 1858 et 1863, les bâtiments sont l’oeuvre de Jean-Jacques Esquié (1817-1884) élève d’Urbain Vitry ,ils figuraient alors comme un nouveau modèle d’abattoirs. Ils répondent à une composition classique: deux pavillons d’entrée, de part et d’autre d’un portail, et un bâtiment majeur en retrait.
    L’ensemble est dans un état très dégradé ,bâtiments partiellement démolis, d’autre part ayant été par le passé soumis à une forte pollution (sang et urines d’animaux) .

    La réhabilitation - reconstruction a été menée avec les objectifs suivants :

    • dépolluer le site,
    • retrouver les qualités de l’architecture originelle,
    • traiter des éléments contemporains qui attestent de la reconversion du bâtiment.

    Ainsi, le pavillon central est totalement libéré pour créer une salle polyvalente.
    Les murs sont chaulés de rouge sombre, le sol est réalisé en agrégats de marbre clair, les menuiseries et en particulier le grand portail d’entrée ont fait l’objet d’une étude spécifique : celui-ci est composé de panneaux de bois, tandis que la structure en acier rouillé encadre les éléments de cuivre et met en scène les grandes poignées verticales. Tous les arcs et piliers de briques ont été refaits à l’identique et les enduits traités de manière traditionnelle. A l’intérieur, la recherche de la lumière naturelle et le dessin précis des nouveaux luminaires participent à créer une ambiance en phase avec le nouvel usage du bâtiment.

    Espace Culturel et services associés_

    Maître d’ouvrage : Commune.
    Maîtrise d’oeuvre : Atelier 13 mandataire.
    Surface : 223 m².
    Concours 2001.
    Achèvement 2003.
    Crédit photos : A. Barthélémy.

    Espace Culturel et services associés_Image 8